Assurance habitation : les catastrophes et événements atmosphériques

Publié le : 21 février 20236 mins de lecture
Ces dernières années, les événements atmosphériques défavorables sont devenus des phénomènes de plus en plus violents. Leur fréquence a également augmenté, à tel point que l’on signale de plus en plus souvent des glissements de terrain et des inondations capables de détruire des bâtiments et des habitations entiers et d’être dangereux pour les personnes.

Dans un moment historique comme celui que nous vivons, où le changement climatique influence négativement le climat, l’État a de plus en plus de mal à répondre aux demandes de soutien économique formulées par les victimes de ces catastrophes : pour cette raison, de plus en plus de plus en plus de personnes choisissent d’ assurer leur habitation , en souscrivant une police couvrant les dommages causés par les événements atmosphériques forts, afin d’obtenir une meilleure protection de leur patrimoine par une indemnisation financière.

De nombreuses polices sont disponibles au choix en fonction de vos besoins. Il existe des polices d’assurance habitation qui offrent une protection de base à laquelle peuvent s’ajouter des packages supplémentaires, en fonction du type d’aide que vous souhaitez obtenir, pour vous protéger contre les dommages causés par les tremblements de terre, les tornades, les inondations, les événements sismiques et tous les dommages potentiels liés à ces phénomènes. .

Mais quels sont les avantages de souscrire une assurance contre les catastrophes naturelles ? Et dans quels cas la compagnie d’assurance est-elle tenue d’indemniser le propriétaire ?

Découvrons ensemble quelles sont les raisons pour lesquelles il est conseillé de s’assurer et quelles sont les éventuelles obligations établies par la loi.

Catastrophes naturelles pourquoi s’assurer ?

La succession continue de conditions climatiques défavorables et d’événements sismiques de plus en plus graves a convaincu un plus grand nombre de Français de se tourner vers les compagnies d’assurance pour protéger leurs biens et les actifs qu’ils contiennent des risques liés aux tremblements de terre, aux inondations et aux fortes rafales de vent.

Selon l’ANIA , l’Association nationale des sociétés d’assurances, les polices d’assurance contre les dommages des catastrophes naturelles sont en hausse de 5,9% par rapport à l’année dernière et de 14,4% par rapport à 2020.

Sur le marché de l’assurance, il existe de nombreuses propositions de polices à choisir, modifier et personnaliser afin de répondre aux besoins les plus divers. En particulier, les souscriptions aux polices tremblement de terre sont en augmentation , tandis que les polices d’assurance couvrant les dégâts des inondations sont encore peu répandues .

Le coût de la police sismique varie en fonction du territoire sur lequel se trouve la maison, du risque sismique de la zone, de la période de construction et des caractéristiques du bâtiment ; même la présence d’une certification antisismique peut influencer le coût de la politique. Cependant, tous les bâtiments ne peuvent pas bénéficier de ces protections : les bâtiments illégaux selon la réglementation en vigueur en matière d’urbanisme et de construction, les bâtiments qui ne respectent pas les normes techniques légales ou qui ne respectent pas les dispositions locales sur les zones à risque sismique et inondable ne peuvent pas en bénéficier. garanties. La garantie tremblement de terre couvre tous les dommages causés par les tremblements de terre et par les éventuels incendies et explosions liés à l’événement sismique, tandis que la garantie inondation couvre les dommages causés par le débordement des cours d’eau ou la haute mer.

En souscrivant à ce type de garantie, la dépense nécessaire à la réparation du bien ou à la reconstruction de l’immeuble détruit est annulée ou en tout cas partiellement indemnisée. Même si l’assurance immobilière est extrêmement pratique, seuls 5% des foyers français sont assurés contre les catastrophes naturelles, tandis qu’environ 75% des bâtiments sont exposés aux risques liés aux catastrophes naturelles. Pour surmonter ce type de problème, les experts du secteur demandent depuis longtemps à l’État d’adopter des mesures pour protéger le patrimoine des Français.

Catastrophes naturelles : l’assurance habitation est-elle imposée par la loi ?

En France , l’assurance habitation contre les dommages catastrophiques n’est pas obligatoire , contrairement à ce qui se passe dans le reste des pays européens et malgré le vaste débat qui se déroule depuis des années dans notre pays . Le changement climatique et l’instabilité hydrogéologique ont considérablement augmenté les dépenses que l’État doit supporter pour la reconstruction et la réparation des bâtiments endommagés par les intempéries, les glissements de terrain ou les tremblements de terre. Le nombre de polices d’assurance souscrites sur l’immobilier est très faible et n’aide que très peu le pays, qui peine à couvrir toutes les dépenses nécessaires.

Pour cette raison, l’ANIA a proposé un partenariat d’assurance entre les secteurs public et privé , en prenant comme exemple des schémas déjà utilisés dans d’autres pays européens.

Ce type de collaboration serait beaucoup plus pratique pour les propriétaires des biens assurés , qui à ce jour, en raison des dépenses importantes auxquelles l’État doit faire face, des indemnisations reconnues qui au fil du temps sont devenues très faibles, n’aident pas de manière significative les propriétaires pour couvrir les dépenses nécessaires au réaménagement des bâtiments endommagés . Au lieu de cela, par la mise en place d’ une assurance obligatoire, elle contribuerait aux dépenses de l’État et, en même temps, elle raccourcirait les délais d’obtention des indemnités dues. Par conséquent, grâce à l’introduction de cette obligation, les garanties de protection augmenteraient de manière significative.

Plan du site